Arsenal-OM : Plus que quelques détails à régler pour un Saliba très attendu

Par Kévin Jones , le 15 juillet 2021
Aimer, c'est aussi partager :

Arrivé à Marseille pour y débuter une année de prêt comme convenu entre l’OM et Arsenal, William Saliba reste encore dans l’attente de l’officialisation de son arrivée. Cela ne saurait tarder.

Le président de l’OM ne se cache pas. Il sait que le dossier concernant l’arrivée de William Saliba est une question de jours : « Les deux joueurs sont ici à Marseille (avec Luan Peres). On attend de régler les questions médicales et de la documentation entre clubs » a déclaré Pablo Longoria, rapporte La Provence. Mais l’officialisation de l’arrivée du Brésilien a eu lieu tandis que celle de William Saliba se fait attendre.

Saliba victime d’un quiproquo

En attendant, à Marseille, on est impatient de voir débuter l’ancien joueur de l’AS Saint-Etienne qui a été victime du changement de manager à Arsenal au moment de son arrivée : « Je suis déçu qu’on ne lui ait pas laissé plus de temps à Arsenal à cause d’un quiproquo. Il a été acheté par le club anglais mais est resté une année de plus chez nous. Son problème est qu’il a été recruté par Unai Emery et quand il est allé en Angleterre, c’était Mikel Arteta qui avait pris l’équipe et ne l’a pas pris en considération. Il n’était pas prévu. Cela l’a empêché d’enchainer positivement à Arsenal et Arteta n’a pas eu le temps de voir le réel potentiel du joueur » affirme Jacky Bonnevay, entraîneur-adjoint de l’ASSE.

Le défenseur d’Arsenal prêté à l’OM doit encore progresser

En tout cas, l’ancien joueur de l’OM ne doute pas du talent de l’international espoir français : « Il a encore des choses à apprendre même s’il a déjà un très bon niveau. Il pourra être un très grand défenseur, mais on peut parfois encore se poser des questions pour savoir s’il sera parmi le haut de gamme. Je lui vois effectuer de bons matches, mais je sais qu’il peut encore faire beaucoup mieux encore. 4 clubs en 4 ans, cela peut être déstabilisant, on est en plus dans des discussions de contrat. Il faut donc qu’il ait gardé en tête le nécessité de se développer encore » conclut Jacky Bonnevay dans les colonnes de La Provence.

Aimer, c'est aussi partager :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.