Aurélien Tchouaméni veut jouer pour les meilleurs clubs

Par Kévin Jones , le 6 novembre 2021
Aurélien Tchouaméni avec la France
(Photo by Mike Hewitt/Getty Images)
Aimer, c'est aussi partager :
Suivez-nous sur Twitter !
Visit Us
Follow Me
Rejoignez-nous sur Instagram
Abonnez-vous à notre flux RSS
Recevez nos meilleurs articles

Très convoité en Premier League et plus généralement en Europe, Aurélien Tchouaméni a déjà une idée bien arrêtée de ce qu’il souhaite faire au cours de sa carrière.

S’exprimant dans un entretien accordé à L’Equipe, Aurélien Tchouaméni évoque ses ambitions concernant sa carrière : « J’ai des objectifs, des rêves, l’envie de jouer pour les meilleurs clubs, de gagner des titres, d’impacter mon sport, mon poste. Je veux qu’on se rappelle de moi pour des choses positives. J’ai envie de laisser une trace. Ce n’est pas juste jouer au foot, gagner de l’argent, des titres par-ci par-là, et après faire autre chose de ma vie. Je n’ai pas envie de finir ma carrière comme un joueur lambda, et qu’on m’oublie » explique-t-il.

Aurélien Tchouaméni ne s’occupent pas de ce qu’il se dit dans les médias

Mais pour le moment, en dépit des rumeurs de départ et de la convoitise des plus grands clubs, Aurélien Tchouaméni veut rester concentrer sur sa saison : « Quand j’ai commencé à Bordeaux, on se demandait déjà tous les étés si Aurélien Tchouaméni allait partir dans un club plus huppé. En 2018, les médias parlaient déjà de la Juve, du Milan. Je sais pertinemment que la vérité d’octobre n’est pas forcément celle de juin. Si je commence à penser que je vais partir, ça va se voir direct sur le terrain » a-t-il ajouté.

Rester concentré avant-tout

Le milieu de terrain monégasque ne veut pas se laisser influencer par les médias qui l’envoient à gauche ou à droite comme récémment le journal espagnol Marca qui faisait du Monégasque un futur joueur du Real Madrid : « Ce n’est pas la une de Marca qui va me permettre de faire des tops matches. Ce n’est pas un gagne-pain. Mais c’est l’univers médiatique, le foot business. On parle de moi et demain, on parle d’un autre. Dans le vestiaire, ils m’ont chambré : « Ah ça y est, tu nous quittes déjà ! » C’est flatteur, mais je ne me lève pas le matin en y pensant » a-t-il conclu.

Aimer, c'est aussi partager :
Suivez-nous sur Twitter !
Visit Us
Follow Me
Rejoignez-nous sur Instagram
Abonnez-vous à notre flux RSS
Recevez nos meilleurs articles

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.