L’armateur grec Evangelos Marinakis, qui est le propriétaire de Nottingham Forest, est accusé dans son pays de corruption dans le football mais aussi de trafic de stupéfiants. Le principal intéressé dément les accusations dont il fait l’objet.

Alors que Nottingham Forest tente de retrouver son lustre d’antan, le club anglais pourrait faire face à une tempête. Si le club n’est pas vraiment concerné, son propriétaire, l’homme d’affaires Evangelos Marinakis est dans la tourmente. Selon la BBC, il est accusé dans son pays d’avoir usé de la corruption pour son club local, l’Olympiakos Pirée. Il serait également soupçonné de trafic de drogue.
M. Marinakis, âgé de 51 ans, est l’une des 28 personnes accusées d’avoir manipulé des matches. Les responsables de l’ancienne fédération de football et les arbitres ont également été inculpés.

Marinakis dément

Marinakis, qui possède également Olympiakos (Super League), a déclaré qu’il était « innocent » et « victime d’un complot ». Les équipes de Forest et de la Ligue anglaise de football ont déclaré ne pas vouloir commenter ces informations pour le moment. Nottingham Forest évolue en Championship et occupe actuellement la place de onzième, à huit points de la place de sixième, qualificative pour les play-offs d’accession à la Premier League. Pour rappel, Nottingham Forest a remporté deux fois de suite la C1 dans les années 79-80.

Répondre

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.