Les propriétaires de Newcastle envisagent-ils de racheter l’OM 470 millions ?

Par Kévin Jones , le 28 octobre 2021
Propriétaires de Newcastle
(Photo by Julian Finney/Getty Images)
Aimer, c'est aussi partager :
Suivez-nous sur Twitter !
Visit Us
Follow Me
Rejoignez-nous sur Instagram
Abonnez-vous à notre flux RSS
Recevez nos meilleurs articles

Déjà envisagé par certains médias français, le rachat de l’Olympique de Marseille par des fonds saoudiens reste une possibilité. A l’image de ce que fait Manchester City, les propriétaires de Newcastle veulent construire une galaxie de clubs. Et l’OM serait dans leur viseur.

Selon des informations de Team Talk, l’Olympique de Marseille pourrait être racheté par le fond souverain d’Arabie Saoudite dans les prochains mois. Le média britannique précise que « le PIF serait en contact avec QSI bien implanté en France et au PSG pour tenter de racheter le club marseillais ». Car à l’image de ce que fait le City Group, propriétaire de Manchester City et d’une multitude d’autres clubs, le fond souverain saoudien souhaite construire une galaxie de clubs à travers la planète. De plus, pour le rachat de Newcastle, l’Arabie Saoudite et le Qatar (qui a obtenu gain de cause sur le piratage de BeIn Sport) ont renoué le contact et ces derniers seraient désormais bons.

Un rachat de l’OM pour rivaliser avec QSI et le PSG ?

Team Talk rapporte également que « le PIF est prêt à payer plus de 400 millions de livres sterling (470 M€) pour le club olympien détenu actuellement par l’homme d’affaires américain, Franck Mc Court ». Et de conclure ensuite avec un : « Si le PIF maintient son intérêt, cela pourrait signifier qu’ils deviennent de grands rivaux de QSI au niveau national. Marseille et le PSG constituent l’une des plus grandes rivalités du football français ».

Aimer, c'est aussi partager :
Suivez-nous sur Twitter !
Visit Us
Follow Me
Rejoignez-nous sur Instagram
Abonnez-vous à notre flux RSS
Recevez nos meilleurs articles

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.