Transféré de Saint-Etienne à Arsenal l’an dernier, William Saliba se dit impatient de débuter sous ses nouvelles couleurs. Le joueur qui a été prêté toute la saison 2019-2020 à son club formateur ne disputera pas toutefois la finale de la Coupe de France face au PSG.

William Saliba a d’abord évoqué son regret de ne pas pouvoir disputer cette rencontre de prestige à la demande des dirigeants londoniens : « Pourquoi je souhaitais tant être au Stade de France ce vendredi ? Je ne pouvais pas rater ça. Comme je n’aurai pas la chance de la disputer, je veux au moins sentir cette finale de plus près, en supportant mon équipe au stade. Devant la télévision, ce n’est pas pareil. Cela me tenait à cœur d’être là, en espérant voir les Verts gagner. Ça me permettra aussi de dire au revoir à mes équipiers convenablement. Car je suis parti comme un voleur. Ça aurait été ma première finale, pour ma deuxième année en pro. Si j’espère en jouer d’autres, on n’est jamais sûr de rien. De plus, ça aurait été mon dernier match avec mon club formateur. J’ai espéré, espéré. Vraiment. Même quand cela devenait impossible. Les deux clubs ont tout fait pour que je la joue. Mais ils n’ont pas trouvé d’accord. J’ai été très déçu » a-t-il déclaré dans le quotidien L’Equipe.

Saliba ne regrette pas son choix

Désormais, il doit se tourner vers sa nouvelle équipe qu’il ne regrette pas une seconde d’avoir rejoint : « J’ai accroché dès le début avec Arsenal. De nombreux Français y sont passés. Arsenal n’est pas au top de sa forme depuis trois quatre ans. Mais, comme Saint-Etienne, son écusson, son histoire et ses fans me donne envie. Arsenal, c’est un coup de coeur. Ce qu’il dégage me parle. Je n’ai pas eu d’hésitation. Je découvre un autre monde » explique William Saliba.