St James Park Stadium

Alors que l’avenir de Rafael Benitez à Newcastle reste incertain, c’est une autre histoire qui se joue en coulisses. Le club du Nord-Est de l’Angleterre serait dans le viseur d’un grand groupe mexicain déjà propriétaire de plusieurs clubs de football en Amérique centrale.

Le journal anglais The Chronicle, évoque la possibilité d’un rachat de Newcastle United FC pendant la trêve estivale. Ce serait un groupe mexicain qui serait intéressé par les Magpies. Orlegi Sports, déjà propriétaire de deux clubs au Mexique (Santos Laguna et Tampico Madero) serait l’acheteur. Avec le premier, Orlegi Sports a remporté plusieurs titres de champion du Mexique et fait construire un nouveau stade ultra-moderne.

L’objectif de cette société mexicaine avec le rachat de Newcastle est d’exporter sa réussite dans le monde entier, à commencer par la Premier League. « Nous ne sommes pas obsédés par les championnats. Nous sommes obsédés par le développement, nous sommes obsédés par la croissance continue. Aujourd’hui, notre défi consiste à reproduire ce modèle que nous appliquons au Mexique et ailleurs. Nous croyons en ce monde global, en cette communauté mondiale, en une stratégie multi-équipes et c’est là que nous concentrons notre énergie. » a déclaré le responsable de la société.

Newcastle valorisé à 350 millions d’euros ?

Le journal anglais précise que les discussions auraient repris de plus belle depuis que l’avenir du club en Premier League a été sécurisé. Le groupe mexicain aurait même eu accès aux comptes du club afin de vérifier ses finances avant un éventuel rachat. Mike Ashley, propriétaire de Newcastle et de la chaîne de magasins Sports Direct, aimerait récupérer au moins 350 millions d’euros dans cette vente alors que le club est sur le marché depuis 2017. Soit un peu plus du double que l’homme d’affaires anglais avait déboursé pour racheter le club du Nord-Est en 2007.

Répondre

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.