A la recherche d’un successeur à Unai Emery, les dirigeants d’Arsenal auraient quelques difficultés. Le salaire proposé par les Gunners à d’éventuels candidats serait bien loin des standards.

Par la faute à une non-qualification pour la Ligue des Champions, Arsenal compte ses sous. Surtout après ses dépenses imprévues l’été dernier. Notamment pour acheter Nicolas Pepe à Lille. Ce manque d’argent joue sur la recherche d’un nouveau manager. Le club londonien aimerait recruter des techniciens comme Massimiliano Allegri, Mauricio Pochettino, ou encore Carlo Ancelotti.

Ljungberg manager par défaut ?

Ces derniers demanderaient des salaires d’un minimum de 8 millions d’euros. Une somme que ne pourrait pas assumer les Gunners qui payaient Unai Emery la moitié moins. Les Gunners paient le prix de ne pas avoir réussi à se qualifier pour la Ligue des champions pendant trois années consécutives, créant un manque à gagner que même atteindre la finale de la Ligue Europa la saison dernière n’a pas compensé. Du coup, par défaut, Freddie Ljungberg pourrait bien être confirmé manager jusqu’en fin de saison.