Au sommet de sa forme, David Ginola avait réussi une belle saison en Premier League sous les couleurs de Newcastle. De quoi attirer les convoitises du FC Barcelone. Mais l’ex-international français sera retenu par son manager de l’époque, Kevin Keegan.

En 1995 une première fois à la demande Johan Cruyff, puis un an plus tard alors qu’il a quitté le PSG pour Newcastle, David Ginola a failli rejoindre le FC Barcelone. Presque 25 ans après, il en garde une amertume certaine. Surtout vis-à-vis du manager de l’époque, Kevin Keegan : « Ils ont commencé à 6 millions de livres sterling et sont allés jusqu’à 12 millions de livres sterling, jusqu’à ce que Keegan m’appelle et me dise que peu importe le montant de leur offre, Newcastle ne me laisserait pas partir. Je lui ai dit: » Vous devez. C’est mon dernière chance de jouer pour Barcelone – un club qui remportera des trophées chaque année » explique-t-il à Athletic.

Un coup de poignard dans le dos

Une situation déjà évoquée en 2013 dans les colonnes du JDD : « David, je vais être clair : si je te laisse partir, je me fais lyncher. Le départ d’Andy Cole à Manchester United la saison dernière a été très mal pris par nos supporters. Hors de question que tu partes!” me dit Keegan. Moi, je voulais y aller et Barcelone a insisté. Leur offre est montée jusqu’à 75 millions de francs [11,5 millions d’euros]. En vain » avait-il expliqué. Le pire c’est que six mois plus tard, Kevin Keegan, légende de Liverpool, quitte les Magpies :  » Je me suis senti poignardé dans le dos  » explique « El Magnifico ».