Rachat de Newcastle : Amnesty international s’en mêle

Par Kévin Jones , le 7 octobre 2021 , 1 commentaire
St James Park Newcastle
(Photo by George Wood/Getty Images)
Aimer, c'est aussi partager :
Suivez-nous sur Twitter !
Visit Us
Follow Me
Rejoignez-nous sur Instagram
Abonnez-vous à notre flux RSS
Recevez nos meilleurs articles

Alors que le processus de rachat de Newcastle aurait été relancé ces dernières heures, Amnesty International en profite pour rappeler comment l’Arabie Saoudite veut se racheter une conscience à travers le sport.

Amnesty International a rappelé à la Premier League que le bilan de l’Arabie saoudite en matière de droits humains doit être un facteur déterminant si le rachat de Newcastle par un consortium dirigé par l’Arabie saoudite peut avoir lieu : « Au lieu de permettre aux personnes impliquées dans de graves violations des droits humains d’entrer dans le football anglais simplement parce qu’elles ont les poches pleines, nous avons exhorté la Premier League à modifier le test de leurs propriétaires et directeurs pour aborder les questions de droits humains », a déclaré le directeur général d’Amnesty UK. Sacha Deshmukh, rapporte Sky Sports.

Amnesty International dénonce un détournement d’image

Deshmukh a ajouté : « Depuis que cet accord a été évoqué pour la première fois, nous avons dit qu’il s’agissait d’une tentative claire des autorités saoudiennes de laver leur bilan épouvantable en matière de droits humains avec le glamour du football de haut niveau. La propriété saoudienne de St James’ Park a toujours été autant une question de gestion de l’image du prince héritier Mohammed Bin Salman et de son gouvernement que de football. »

La Premier League ferme les yeux ?

Pour lui, l’Arabie Saoudite tente de se racheter une image à travers ce rachat : « Comme pour la Formule 1, la boxe d’élite, le golf ou le tennis, une association avec le football de haut niveau est un moyen très attractif de renommer un pays ou une personne à la réputation ternie. La Premier League doit mieux comprendre la dynamique du sportwashing et resserrer son règles de propriété. « L’expression ‘droits de l’homme’ n’apparaît même pas dans le test des propriétaires et des directeurs (de la Premier League), malgré le fait que le football anglais adhère soi-disant aux normes de la FIFA » conclut le dirigeant. Une chose est sûre. Le rachat de Newcastle par des fonds saoudiens n’a pas fini de faire parler en Angleterre.

Aimer, c'est aussi partager :
Suivez-nous sur Twitter !
Visit Us
Follow Me
Rejoignez-nous sur Instagram
Abonnez-vous à notre flux RSS
Recevez nos meilleurs articles

Commentaires

Le 7 octobre 2021 à 16:41, Ange Digli a dit :

Amnesty International veux empêcher l'achat as a cause des droits de l'homme qu'ils nous disent la vérité, parceque aucun pays sur cette terre respect les droits de l'homme a la perfection d'autre le font bien et d'autre moins bien c'est tout.

Votre réponse sera révisée par les administrateurs si besoin.

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.