Une bannière insultante contre les propriétaires de Newcastle

Par Kévin Jones , le 24 octobre 2021
Bannière anti rachat de Newcastle
(Photo by Julian Finney/Getty Images)
Aimer, c'est aussi partager :
Suivez-nous sur Twitter !
Visit Us
Follow Me
Rejoignez-nous sur Instagram
Abonnez-vous à notre flux RSS
Recevez nos meilleurs articles

Lors de la rencontre entre Crystal Palace et Newcastle ce samedi (1-1), certains supporters des Eagles ont brandi une bannière contre les propriétaires saoudiens des Magpies.

Cette bannière sur laquelle on pouvait lire l’inscription « Terrorisme, décapitation, violations des droits civiques, meurtre, censure et persécution », soit les infractions présumées du régime saoudien, fait l’objet d’une enquête policière désormais. Sur cette même bannière on pouvait y voir un homme vêtu de vêtements de style arabe tenait également une épée avec du sang dessus.

Les supporters de Palace veulent dénoncer l’hypocrisie de la Premier League

Le groupe de supporters de Crystal Palace, « Palace Holmesdale Fanatics » a revendiqué cette action symbolique destinée à protester contre le rachat de Newcastle par des fonds saoudiens, rapporte la BBC. « La prise de contrôle de Newcastle par les Saoudiens a suscité à juste titre une condamnation et une colère généralisées. Donner le feu vert à cet accord à un moment où la Premier League fait la promotion du football féminin et d’initiatives inclusives telles que les brassards arc-en-ciel, montre l’hypocrisie totale en jeu et démontre le programme sans âme de la ligue où les profits l’emportent sur tout. » indique le communiqué du groupe de supporters.

« Proud and Palace », le groupe officiel de supporters lesbiens, gays, bisexuels et transgenres du club, a également manifesté samedi en publiant une vidéo sur son compte Twitter.

Aimer, c'est aussi partager :
Suivez-nous sur Twitter !
Visit Us
Follow Me
Rejoignez-nous sur Instagram
Abonnez-vous à notre flux RSS
Recevez nos meilleurs articles

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.